Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar …

 … voilà comme promis mes petites impressions sur le biopic Gainsbourg (sans aucunes prétentions, je ne suis pas du tout critique cinéma).  

Par où commencer ? Peut être par le teaser, qui m’ a fait bondir de mon siège quand je l’ ai vu apparaître sur l’ écran de cinéma :  

  

Etant une grande grande admiratrice de Gainsbourg  j’ étais très contente de voir que lui aussi aurait droit à son biopic et donc très curieuse de le découvrir. Ce teaser m’ a énormément emballée quand j’ ai vu la ressemblance bluffante des deux personnages (Gainsbourg et Birkin) présentés.  

C’est donc vendredi soir que je suis allée le découvrir.  

  

Tout d’ abord les points négatifs ^^,
 je dirais que si on a pas un minimum de connaissances en chanson française et sur la vie, carrière, discographie de Gainsbourg  on risque d’ être un chouillat (je dis bien un chouillat) largué dans certaines scènes du film ou de passer à côté de certaines références, clin d’ oeil ou personnages qui ne sont pas explicitement cités dans le film (je pense par exemple à Bambou ou certains personnages et passages de sa carrière carrément zappés).
Le film dure pourtant 2H10 (qui passent trés vite je vous rassure) mais je dirais qu’ au final 2h10 ce n’est pas assez pour résumer la vie de Gainsbourg !
Ce qui explique alors je pense le fait que la dynamique du film et de la chronologie soient comme passées au « hachoir », je n’ ai pas trouvé que c’ était lié, mais plutôt comme si on appuyait sur la touche « suivant » de son lecteur dvd, pour passer d’ un chapitre à un autre.  

Voilà donc mon petit point négatif sur ce film : la mise en scène. Honnêtement j’ ai passé un agréable moment, mais ce n’est pas le biopic du siècle (j’ai largement préféré « La Môme »). Je reprendrais pour cela une phrase très juste citée dans un magazine féminin qui parle du film « Mais les nombreux tableaux de ce petit théâtre à bascule peinent à décoller », je suis restée sur ma faim « émotionnellement » parlant. Dans la vie de Gainsbourg il y avait de quoi nous donner des frissons ou même les larmes aux yeux, malheureusement je n’ ai pas retrouvé ça dans le film (et vous savez à quel point j’ adooooore pleurer devant les films lol). Je finirai mon point négatif en recitant mon magazine « Mais le swing et la décontraction extraordinaires du film finissent par triompher » à ça je rajouterai aussi le jeu extraordinaire des acteurs!  

Ce qui me permet de basculer vers les points positifs !! 😀  

  

Les personnages ! Wow, j’ ai été bluffée par autant de ressemblances, que ce soit dans le physique, les mimétismes et la voix ! Incroyable, le casting de ce film est juste « parfait » .
Mes gros coups de coeur allant à Eric Elmosnino dans le rôle de Serge Gainsourg, Laetitia Casta phénoménale dans le rôle de Brigitte Bardot et la regrettée Lucy Gordon, touchante et époustouflante dans le rôle de Jane Birkin (le film lui est d’ ailleurs dédié avant le générique de fin).
Mais n’ oublions pas aussi les rôles « secondaires » tout aussi convaincants : Yolande Moreau dans le rôle de Fréhel, Anna Mouglalis en féline Juliette Gréco, Philippe Katerine est Boris Vian, Sarah Forestier est la candide France Gall, Mylène Japanoï en fragile et instable Bambou mais aussi une apparition de Joann Sfar, le producteur, en Georges Brassens plus vrai que nature ^^ et tout les autres que j’ oublie de citer.  

Juliette Gréco et Gainsourg.

Avec Boris Vian.

France Gall ... Annie aime les sucettes ...

Mon autre point pofitif va aux muses et grandes histoires d’ amour de Serge Gainsbourg trés joliment résumées dans ce film.
Mes deux préférées étant B.B et Jane Birkin.
C’est à travers ces deux histoires (durant l’ ydille et aprés la rupture) que l’ on voit la construction des quelques plus grands « tubes » de G.
Bonnie and Clyde, Comic Strip, Initials B.B avec Bardot.  

  

Je t’ aime moi non plus (initialement prévu pour B.B), Melody Nelson, Aux armes aectera durant Birkin et Love on the Beat lors de sa rencontre avec Bambou (sans oublier La Javanaise, avec Gréco ^^).  

  

Ce que j’ai beaucoup aimé bien sur c’est le côté « musical », trés agréable d’ écouter tout au long du film mes chansons et instrumentaux préférés de Gainbourg, même si il en manquait beaucoup (mais pareil, on ne peut pas caser toute la discograpghie de G. en 2h10 ^^ ). Une BO trés swing et rock 😉 .  

  

Donc voilà pour finir, malgrés un tout petit point négatif, je vous conceil d’ aller voir ce film si vous voulez passer un moment de détente au cinéma ou si vous êtes carrément fan de l’ homme à la tête de chou. Rien que pour la poésie, la beauté de ce film, le jeu des acteurs, le romantisme de certaines scène, quelques moments qui font sourire et d’ autres plus sombres. Curieux, curieuses, allez voir la vie héroïque du petit Lucien Ginsburg devenu le grand Serge Gainsbourg.  

Et pour vous convaincre encore, je vous laisse sur le trailer du film 😉 .  

Publicités
Cet article, publié dans Le Musée, My life ..., est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar …

  1. Pink Pearl dit :

    alors, je voulai aller le voir, et je compte toujours y aller cette semaine!
    ravie d’avoir lu ton avis!
    Le teaser m’avait beaucoup marqué et dans ma tête « il faut que j’aille le voir!!! » ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s